Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALGERIE 2014

Le Billet d'Humeur d'Ibn Ziri

Non, la Syrie ne tombera pas

Publié le 18 Février 2012 par Arabies.over-blog.com in politique, syrie, arabe, islam, usa, israel, qatar

 

 


Après des mois de combats et tentatives acharnées de faire tomber la Syrie, à travers les groupes armés sur le terrain et les propagandistes dans les médias, nous arrivons à la fin de l'épisode "le printemps Arabe détourné".
 
Face à l'échec de la réédition du scénario Libyen, nous vivons les derniers jours du putsch réactionnaire au CHAM. La mise en scène était parfaite, les acteurs très inspirés, les médias bien orientés, mais car il y eu un mais, le peuple n'était pas d'accord. Il n'était pas d'accord pour jeter le bébé avec l'eau du bain, il n'était pas d'accord pour émietter la Syrie pour un gain symbolique, l'Irakisation ou la balkanisation de la Syrie pour un hériter d'une nouvelle Somalie ou d'une nouvelle Lybie...trop peu pour les syriens.
 
Les putschistes se sont repliés sur Homs, ils se sont embastillés dedans sans le savoir, croyant être les héros de la nouvelle "Benghazi", qui allait être sauvé par les avions de l'OTAN. Hors ceux-là n'ont fait que rentrer dans la souricière. L’armée Syrienne nettoie les rares quartiers de Homs de ces aventuriers rue après rue. Les instructeurs partis, les mercenaires ayant fuis, ils ne restent de quelques desperados qui n'ont pas entendu le clap de fin claquer. Ils payeront pour les autres, à l'image des soldats Français à Dien Bien Phu, ils seront sortis les uns après les autres.
 
L'histoire syrienne nous indique qu'on peut détourner le printemps arabe en y mettant le moyen (exemple de la Lybie), mais qu'on ne peut arrêter la roue de l'histoire. Déjà le nouvel équilibre régional se dessine et des choix s'imposent aux belligérants. Les monarques d'Arabies comprennent que cette défaite aura des conséquences chez eux, ils ont franchis le Rubicon, maintenant ils doivent assumer les conséquences sur leur territoire, les US et les européens en sortent affaiblis pour un bon moment n'ayant pas pris conscience qu'ils ont allégrement mordu la ligne blanche des marches du nouvel ordre, reste Israël, va-t-elle suivre le cheminement de l'histoire pour une fois ou va-t-elle continuer à rouler à contre sens.
 
Non la Syrie ne tombera pas, pas cette fois du moins.
Le printemps arabe lui reprend sa direction initiale.

 

 

 

Commenter cet article