Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ALGERIE 2014

Le Billet d'Humeur d'Ibn Ziri

Election Algérie 2014: ce qui a changé

Publié le 22 Mars 2014 par Arabies.over-blog.com in Algérie, elections, bouteflika, Islam, maghreb, presidentiel, international, TV, internet

Pourquoi cette élection sera différente ?  (selon ma perception)

Il y a des changements majeures dans l'histoires des nations, dont les premices sont imperceptibles. l'Algerie est à l'aube d'un de chagement de ce type.

On dit que les peuples ont souvent un sixieme sens, pour pressentir le passage d'une ere à une autre, c'est ce qu'on appellent le "bon sens populaire". Evidemment nous pouvons aussi citer plein de pages de l'histoire oû les peuples n'ont rien vu venir. Vaste sujet en fait.

Pour ce qui nous concerne, je pense que l'election du 17 Avril sera marqué par une surprise majeure pour les raisons suivantes:

1/ L'emergence des TV privés Algérienne.

2/ La généralisation de l'acces à l'internet à l'ensemble du territoire national.

3/ La présence concrete de de leadeurs d'opinions en dehors de l'architecture institutionnelle.

 

Voyons voir le détails de ces raisons:

 

1/ L'emergence des TV privés: le pouvoir en Algérie a toujours su que le nerf de toute campagne politique et de tout controle des citoyens, passe nécéssairement par le contrôle des médias lourds.

Dans un pays vaste comme l'Algerie,c'est la television qui dit aux gens ce qu'il faut penser. c'est par ce moyen que le pouvoir diffuse sa vision des choses et c'est par ce moyens qu'il convainc les citoyens de l'absence de toute alternative crédible.

Ceci explique le retard flagrant dans le developpement des médias lourds en Algérie, là où on arguaient d'un manque de moyens ou de competences. en fait, il s'agissait d'une volonté clairement politique de verrouiller le champs de l'expression publique, de la diffusion des idées et du débat libre et contradictoire.

Quand les citoyens d'Alger à Ouargla, de Tebessa à Maghnia, n'avait que l'ENTV pour être informés de ce qui se passait sur le grand territoire qu'est leur pays, le pouvoir avait tout le loisir d'ettouffer les voix discordantes, les idées des autres, les opposants à sa politique. il étai facile d'accoler une etiquette aux gens: celui-ci est minoritaire, celui-là est hizb frança, l'autre n'est pas un bon musulman,..etc. 

Comment le citoyen pouvait-il seulement imaginer que ce pays portait en son sein d'autres Hommes, capables de diriger ? Comment pouvait-il croire à l'existence d'alternative quand le principal crédo de sa culture politique est le diction qui dit que "le démon qu'on connait est bien meilleur que celui qu'on ne connait pas".."Hagda wa la kthar".

Depuis 2012, commencerent à emmerger des TV privés, d'abord confidentielles, souvent rattachées à des journaux écrits (que le pouvoir croyait encore pouvoir controler). Ces tv nonobstant leur amteurisme de départ, n'ont pas moins fait ouvrir les yeux aux Algeriens.

Les Algériens decouvrirent peu à peu que le pays possedait des gens de bonnes volontés, presents un peu partout dans la société, qu'il nétait pas spécialement porteurs d'une "tare" comme veut le faire croire le pouvoir. Ils découvrirent aussi le sens d'un débat contradictoire, d'un échanges d'idées et de l'existence d'autres sources d'informations.

Ces TV ont désacralisé le discours des responsables (Emission satiriques), elles l'ont ramenaient à sa juste place.

Elles ont surtout permis aux personnailtés en dehors de l'infrastructure officielle, d'apparaitre et d'exister aux yeux des Algériens, les participants aux enjeux politiques ont enfin la possibilité de beneficer d'une couverture médiatique au moins égale au candidat du pouvoir. il n'ont plus à se satisfaire des 25 secondes que leur accorde avec parcimonie l'ENTV avec un mauvais cadrage, un micro mal positionné et une lumière blafarde; de la manipulation de base en communication.

Le pouvoir vient de comprendre sa douleur. Alors mis à part fermer toutes ces TV à l'exemple d'El Atlas TV, il n'a d'autre choix que de les faire investir par ses porte-voix dans une ultime tentatve de parasiter ses détracteurs, de les rendre inaudible et incomprehensible, par la diffusion d'un flux important de fausses informations. Semer le trouble dans les esprits.

Mais plus jamais, rien ne sera comme avant, le mal est fait et comme le dit un dicton " Idha Kharjet Erssassa matwelich" (une fois le coup parti, c'est trop tard).

 

demain j'exposerais le second point, concernant la generalisation de la couverture Internet.

 

 

Commenter cet article

IZ 24/03/2014 18:01

tout à fait d'accord avec vous sur l'idée de l’accélération. ce qui est fondamental à mes yeux c'est la question de la prise en charge par les citoyens de ces réalités, une prise en charge dans le sens de devenir producteur et acteur de ces nouveaux moyens et non pas seulement des con-sommateurs. pour ma part je ne souhaite pas une révolution dans son acceptation imaginaire ou romantique (guerre et sang), je suis intéressé par un changement qui opérerez une sorte glissement vers un nouveau stade d'eveil moral et intelectuel.

Arabies.over-blog.com 25/03/2014 06:13

Produisez**

Arabies.over-blog.com 25/03/2014 06:12

Euh, c'est un simple blog. Pourquoi vous énervez ?!! Et l'expression "fuite en avant" a qui l'adressez vous ?. Et depuis quand consomme-t-on avant de produire ? Vous souhaitez consommer . C'est parfait, ça me conviens personnellement, mais alors comment connaître la valeur de la chose si vous ne produire rien. La valeur vient de la connaissance pas de l'entassement des biens. Bien le bonjour a vous.

azzam abdel 25/03/2014 01:05

vous voulez produire, alors que vous n'avez même pas consommés ce qu'ils ont produit, c.à.d. vous n'avez même pas moderniser les outils de travail de l'administration algérienne, par exemple, en informatisant et en encourageant le télétravail dans les relations entre le citoyen et l'administration, en développant le livre numérique et les bibliothèques numériques dans l'enseignement.
en ce qui concerne le secteur du transport vous n'avez même pas développés une infrastructure ferroviaires adaptée à des trains a grande vitesse.
je sais que vous pensiez que la consommation est si simple, Non monsieur vous vous trempez énormément, car la consommation ça demande une culture, une mentalité qui aspire à la modernité et c'est ce qui nous fait défaut. C'est pour cela quand vous parlez de la production, sans évoquer le problème de consommation, c'est purement une fuite en avant.

azzam abdel 23/03/2014 01:22

le développement technologique dans le domaine des transports et surtout en matière de l' accélération de la vitesse de déplacement, de l’idée, de l’image, de la personne et de la marchandise, a bouleversé le monde. De plus il a entrainé le monde dans une phase d’instabilité et d’incertitude, due au refus catégorique de certains peuples retardataires de réajuster et d’apporter des reformes à leur façon de penser et à leurs systèmes de gouvernance, issue du temps de la guerre froide, conformément aux changements intervenus au niveau international.
A cet effet, certains pays parmi eux l'Algérie résistent a ces changements, tôt ou tard avec ou sans leurs volonté, seront secoués par des révolutions internes, alimentées et soutenus par des forces externes.